quartier - ses bâtiments

Grace Church



Histoire

Dès 1845, le Village-aux-Oies (Goose Village), Griffintown et Saint-Gabriel - l'actuel quartier Pointe-Saint-Charles - voient s'installer un groupe d'immigrants britanniques (Irlandais et Anglais) de confession anglicane. Ces nouveaux venus pratiquent leur culte dans divers lieux, dont un wagon inoccupé du chemin de fer du Grand Tronc. Avec la fondation de la paroisse Grace Church, on édifie une petite église du même nom en 1871, au sud des voies ferrées. Grace Church évoque le prénom d'une des filles de Charles John Brydges, alors directeur général de la compagnie du Grand Tronc, et qui fait don du terrain. En 1891, une seconde église est construite sur un terrain des Soeurs de la Congrégation Notre-Dame, rue Wellington, pour accueillir le nombre grandissant de fidèles.

L'intérieur est réaménagé en 1927, tandis qu'on procède à la réfection de la façade en 1973. Le clocher, tombé en 1975, n'est jamais remplacé. Au cours de ses années de fonctionnement, Grace Church est un important lieu pour la communauté, avec ses activités sportives et culturelles, et c'est d'ailleurs un organisme communautaire qui achète le bâtiment en 2004, la fondation Fondation Partageons l'espoir / Share the Warmth. Cette église, malgré son changement de vocation, rappelle l'importance de la communauté protestante anglicane dans le secteur.

Image : HM_ARC_002186

Église Grace, Pointe-Saint-Charles

Photographie
8.8 cm x 12.8 cm
Diocèse anglican de Montréal
© Diocèse anglican de Montréal, © Héritage Montréal

Image : HM_ARC_005496

Façade latérale de l'église Grace Church

Photographie
17.8 cm x 12.7 cm
Ville de Montréal.Gestion de documents et archives
© Ville de Montréal. Gestion des documents et archives(R-4046.2-1), © Héritage Montréal