quartier - Art public et commémoration

Citius, Altius, Fortius



Projet

Dans la fébrilité de la préparation des Jeux olympiques de 1976, la Ville de Montréal et l'architecte Marcel Raby font le projet d'adresser aux millions de passagers du métro Pie IX, des messages magnifiant l'esprit des Jeux. Ils commandent à l'artiste d'origine catalane Jordi Bonet deux oeuvres originales qui portent l'idéal olympique. L'une doit illustrer la célèbre maxime du poète Juvénale : « Une âme saine dans un corps sain ». Jordi Bonet ne réalisera qu'une seule murale, à sa façon et non sans discussion avec l'architecte du projet.

Citius, Altius, Fortius : Plus loin, plus haut, plus fort…, la devise des Jeux olympiques, une incitation à se dépasser. Toutefois, l'approche proposée par l'artiste n'a pas le réalisme sportif souhaité par l'architecte du projet. Bonet écrit, le 26 avril 1972 : « Il est évident que représenter « Citius » par la vue d'un homme exécutant un saut en longueur n'est pas impossible, mais serait à mon sens, limiter un acte dont le but est de prouver la hauteur des aspirations de l'homme et l'effort qu'il a à faire pour accomplir sa destinée. »

L'artiste choisit de représenter un homme, un seul et non trois athlètes. Debout au centre de la murale, un personnage en aluminium. Ce matériau représente pour Bonet la présence du psychisme au centre de tout mouvement alors que le béton dans lequel s'inscrivent les autres composantes, est le monde physique. Bonet schématise à sa façon la devise olympique :

Citius : (à gauche) Un cercle, la cible à atteindre pour aller « plus loin ».

Altius : (au centre) De la végétation et des nuages poussant les limites encore « plus haut ».

Fortius : (à droite) Deux flèches dirigées l'une vers l'autre provoquent un jaillissement d'énergie illustrant l'expression « plus fort ».

L'homme mythique (au centre) : le sexe du personnage, son coeur, sa tête et son auréole sont des signes d'énergie vitale et d'amour mais aussi du mental et du supramental.

Flèches et lignes courbes donnent du mouvement à l'oeuvre de Bonet et les textures qu'il utilise sont d'une finesse qui contraste avec le béton de la station. Une oeuvre à contempler de loin et à voir de près !

Image : HM_ARC_003252

Murale de Jordi Bonet "Citius, Altius, Fortius" de la station Pie-IX

Diapositive
6 cm x 6 cm
Archives de la Société des transports de Montréal
© Fonds de Commission de transport de Montréal, Archives de la STM(S10/10.1.22), © Héritage Montréal