Pont de la Concorde


Histoire

« Un jour, un jour… ». La ville de Montréal dispose d'à peine trois ans et des poussières pour accueillir l'Exposition universelle de 1967. Un programme de construction accéléré est mis de l'avant. Îlots artificiels, hôtels, ponts et routes : tout doit être terminé avant l'arrivée des visiteurs!

Ce pont, on le nomme d'abord le pont des Peuples puis le pont des Nations. Il est inauguré le 21 octobre 1965 dans la fièvre du chantier qui donnera naissance à Terre des hommes, une terre émergée des eaux du fleuve. Entouré des soldats du 22e Régiment et de l'Aviation Royale du Canada, au son de la fanfare du Royal Highland Regiment du Canada, le gouverneur-général du Canada, Georges Vanier, parle de fraternité. Cet ouvrage s'appellera le pont de la Concorde. Il traduit un espoir d'entente entre les nations, notamment entre l'URSS et les États-Unis dont les pavillons sont respectivement construits sur l'île Notre-Dame et sur l'île Sainte-Hélène.

En reliant Montréal à l'île Sainte-Hélène, à la Cité du Havre (port de Montréal) et au célèbre Habitat 67, le pont a permis aux visiteurs et à la population montréalaise de se rendre l'Expo 67 à pied, en voiture ou… en train!

Image : HM_ARC_003239

Vue aérienne du pont de la Concorde en construction

Photographie
Transports Québec
© Transports Québec © Héritage Montréal