Pont Champlain


Histoire

Dans les années 1950, les banlieues poussent comme des champignons et que dire des automobiles! De jeunes familles, nombreuses, s'installent sur la rive-sud de Montréal. L'explosion du trafic routier qui accompagne cette migration n'est pas sans causer problème. Les bouchons de circulation irritent de plus en plus ceux qui aspirent à la tranquillité et aux qualités d'une vie de l'autre côté du fleuve. D'autant plus qu'il faut relier Montréal à Sherbrooke et aux grandes villes américaines.

Le 17 août 1955, le ministre des Transports fait une annonce inespérée : un pont autoroutier à péage sera construit à partir des berges de l'île des Soeurs. Le Conseil des ports nationaux hérite du dossier. Les travaux commencent en 1957. Ouvert à la circulation le 28 juin 1962, avec six voies rapides, le Pont Champlain qui rappelle le fondateur de Québec (1608), allège la circulation sur les autres ponts tout en offrant une voie rapide vers l'Estrie et les États-Unis. Le pont Champlain est unique : par sa longueur mais aussi par le nombre et le poids de ses poutres.

D'autre part, en réduisant la largeur du fleuve Saint-Laurent lors de la construction des îles d'Expo 67, les risques d'embâcles et d'inondation sont accrus. Le ministère des Transports du Canada remet la gérance à la Garde côtière canadienne de Pêches et Océans Canada d'une estacade construite en 1964-1965 pour réguler les glaces. L'estacade du pont Champlain sera construite en aval du bassin de Laprairie. L'estacade n'est toutefois plus en service depuis que l'on a recours à des brise-glaces.

Image : HM_ARC_003713

Pont Champlain - inspection du pont par R.E. Talbot, H.A. Mann, E.J. Alton, et Harold Monteith

Photographie
Archives du port de Montréal
© Archives du port de Montréal / Port of Montreal Archives, © Héritage Montréal

Image : HM_ARC_003215

Partie centrale du pont Champlain et estacade

Photographie
Transports Québec
© Transports Québec © Héritage Montréal

Image : HM_ARC_003216

Vue aérienne du pont Champlain et estacade

Photographie
Transports Québec
© Transports Québec © Héritage Montréal