quartier Sault-au-Récollet

Son histoire

1500 1535

1500 - 1535

Avant la venue des Européens, le territoire est un lieu de portage amérindien. C'est un espace boisé adjacent aux rapides de la rivière des Prairies, que les Amérindiens nomment alors « Rivière en arrière de l'île » ou Skowanoti.

1536 1721

1536-1721

Les premiers établissements

Jacques Cartier aborde l'île de Montréal en 1535 par la rivière, mais c'est avec Champlain et les Récollets qui voyagent avec lui que commence symboliquement l'occupation du secteur avec la première messe célébrée en Nouvelle-France. Certains disent qu'en 1610, Monsieur Des Prairies, un navigateur de Saint-Malo compagnon de Samuel de Champlain, emprunte la rivière des Prairies, pensant qu'il s'agit du fleuve Saint-Laurent. Il aurait donné son nom à la rivière.

Lorsque les Sulpiciens sont nommés Seigneurs et propriétaires de toute l'île de Montréal, ils commencent à concéder des terres sur la côte de la Nouvelle-Lorette, futur secteur du Sault-au-Récollet, mais récupèrent bientôt les lieux afin d'y aménager en 1696 une mission huronne entourée d'une palissade. La mission de fort Lorette, qui sert également à la protection des colons, est en fonction jusqu'en 1721.

Image : HM_ARC_002510

Aquarelle de Sault-au-Récollet

Aquarelle
Ville de Montréal.Gestion de documents et archives
© Ville de Montréal, Gestion de documents et archives (Boîte 163-06-04-1, cdn Archives publiques), © Héritage Montréal


1536-1721

Les premiers établissements

Jacques Cartier aborde l'île de Montréal en 1535 par la rivière, mais c'est avec Champlain et les Récollets qui voyagent avec lui que commence symboliquement l'occupation du secteur avec la première messe célébrée en Nouvelle-France. Certains disent qu'en 1610, Monsieur Des Prairies, un navigateur de Saint-Malo compagnon de Samuel de Champlain, emprunte la rivière des Prairies, pensant qu'il s'agit du fleuve Saint-Laurent. Il aurait donné son nom à la rivière.

Lorsque les Sulpiciens sont nommés Seigneurs et propriétaires de toute l'île de Montréal, ils commencent à concéder des terres sur la côte de la Nouvelle-Lorette, futur secteur du Sault-au-Récollet, mais récupèrent bientôt les lieux afin d'y aménager en 1696 une mission huronne entourée d'une palissade. La mission de fort Lorette, qui sert également à la protection des colons, est en fonction jusqu'en 1721.

Image : HM_ARC_003731

Carte du Fort de la Nouvelle Lorette

Carte
BANQ
© Bibliothèque et Archives nationales du Québec, © Héritage Montréal


Image : HM_ARC_002211

Magasin de munition du Fort Lorette
vers 1928
Photographie
Ville de Montréal.Gestion de documents et archives
© Ville de Montréal. Gestion de documents et archives (164-01-01-2), © Héritage Montréal


1722 1801

1722-1801

Période de colonisation agricole

Après le déplacement de la mission vers la seigneurie des Deux-Montagnes, les terres sont cédées à des colons tandis que fort Lorette est placé sous l'aile de la fabrique de la paroisse de la Visitation de la Bienheureuse Vierge Marie du Sault-au-Récollet, fondée en 1736.

En 1726, une digue est construite afin de relier la rive à l'île de la Visitation. C'est l'un des plus importants ouvrages de génie civil du Régime français. Quelques années plus tard, en 1749, on construit l'église de la Visitation pour remplacer la petite chapelle de fort Lorette. L'agriculture donne forme au paysage, avec ses fermes, ses boisés, ses champs de blé, d'avoine, ses prairies et pâturages, ses sols rocheux, ses vergers de pommes et de poires, ses vignobles.

Des moulins à farine et à bois sont ensuite construits sur un terrain des Sulpiciens. D'autres moulins s'ajoutent pour les céréales et le cardage de la laine. On dit qu'il s'agit de l'un « des premiers sites proto-industriels » de Montréal, en fonction jusqu'en 1960.

Image : HM_ARC_002523

Ancien plan du village de Sault-au-Récollet
Vers 1768
Dessin
Ville de Montréal.Gestion de documents et archives
© Ville de Montréal, Gestion de documents et archives (Dossier 163-01-01-1, Archives SHSAR), © Héritage Montréal


1722-1801

Période de colonisation agricole

Après le déplacement de la mission vers la seigneurie des Deux-Montagnes, les terres sont cédées à des colons tandis que fort Lorette est placé sous l'aile de la fabrique de la paroisse de la Visitation de la Bienheureuse Vierge Marie du Sault-au-Récollet, fondée en 1736.

En 1726, une digue est construite afin de relier la rive à l'île de la Visitation. C'est l'un des plus importants ouvrages de génie civil du Régime français. Quelques années plus tard, en 1749, on construit l'église de la Visitation pour remplacer la petite chapelle de fort Lorette. L'agriculture donne forme au paysage, avec ses fermes, ses boisés, ses champs de blé, d'avoine, ses prairies et pâturages, ses sols rocheux, ses vergers de pommes et de poires, ses vignobles.

Des moulins à farine et à bois sont ensuite construits sur un terrain des Sulpiciens. D'autres moulins s'ajoutent pour les céréales et le cardage de la laine. On dit qu'il s'agit de l'un « des premiers sites proto-industriels » de Montréal, en fonction jusqu'en 1960.

Image : HM_ARC_002504

Page couverture du feuillet du 2ième centenaire de la paroisse de la Visitation

Dessin
Ville de Montréal.Gestion de documents et archives
© Ville de Montréal, Gestion de documents et archives (Dossier rue 17-09-05-02 R3089(1829 à 1847), © Héritage Montréal


Image : HM_ARC_002518

Église La Visitation et scène de campagne

Aquarelle
22.8 cm
17.7 cm
Ville de Montréal.Gestion de documents et archives
© Ville de Montréal, Gestion de documents et archives (Dossier 163-01-01-1, Archives SHSAR), © Héritage Montréal


Image : HM_ARC_002219

Vue aérienne des moulins de Sault-au-Récollet
Vers 1925
Photographie
Ville de Montréal.Gestion de documents et archives
© Ville de Montréal. Gestion de documents et archives (163-06-04-1), © Héritage Montréal


1802 1895

1802-1895

Développement du bourg rural

Bien que village agricole isolé sur le bord de la rivière des Prairies, le Sault est en pleine expansion au cours de la première moitié du 19e siècle. La vie sociale s'organise, on y trouve les premières écoles du village en 1831, un premier pont est construit par Paschal Persillier dit Lachapelle père. Le Sault-au-Récollet est un centre de services pour les campagnes avoisinantes, avec ses moulins notamment.

La paroisse du Sault comprend alors un immense territoire incluant les zones actuelles de Villeray, Saint-Léonard et Ahuntsic. Des parties s'en détachent peu à peu au cours de la 2e moitié de ce siècle.

En 1850-1852, on met en chantier la nouvelle façade de l'église de la Visitation selon les plans de John Ostell. La communauté des Dames du Sacré-Coeur s'installe au Sault-au-Récollet et fait construire, à la demande de Mgr Ignace Bourget, un couvent pour l'éducation des jeunes filles : le Collège Sophie-Barat.

À la fin du siècle, des trottoirs de bois courent devant les maisons et des chemins de pierres concassées forment la chaussée.

Image : HM_ARC_003382

Vue aérienne de Sault-au-Récollet

Photographie
Ville de Montréal.Gestion de documents et archives
© Ville de Montréal. Gestion de documents et archives (SHM19), © Héritage Montréal


1802-1895

Développement du bourg rural

Bien que village agricole isolé sur le bord de la rivière des Prairies, le Sault est en pleine expansion au cours de la première moitié du 19e siècle. La vie sociale s'organise, on y trouve les premières écoles du village en 1831, un premier pont est construit par Paschal Persillier dit Lachapelle père. Le Sault-au-Récollet est un centre de services pour les campagnes avoisinantes, avec ses moulins notamment.

La paroisse du Sault comprend alors un immense territoire incluant les zones actuelles de Villeray, Saint-Léonard et Ahuntsic. Des parties s'en détachent peu à peu au cours de la 2e moitié de ce siècle.

En 1850-1852, on met en chantier la nouvelle façade de l'église de la Visitation selon les plans de John Ostell. La communauté des Dames du Sacré-Coeur s'installe au Sault-au-Récollet et fait construire, à la demande de Mgr Ignace Bourget, un couvent pour l'éducation des jeunes filles : le Collège Sophie-Barat.

À la fin du siècle, des trottoirs de bois courent devant les maisons et des chemins de pierres concassées forment la chaussée.

Image : HM_ARC_005234

Atlas de Montréal, Village Sault-au-Récollet, Village Saint-Ann, Village Saint-Laurent
1879
Carte
45 cm
36 cm
Dinu Bumbaru
© Dinu Bumbaru / © Héritage Montréal


Image : HM_ARC_005246

Atlas de Montréal, paroisse de Sault-au-Récollet
1879
Carte
45 cm
36 cm
Dinu Bumbaru
© Dinu Bumbaru, © Héritage Montréal


Image : HM_ARC_002132

Moulin avant sa restauration

Photographie
10.2 cm
15 cm
Ville de Montréal, SDCQMVDE, Direction des grands
© Ville de Montréal, SDCQMVDE, Direction des grands parcs et de la nature en ville, © Héritage Montréal


Image : HM_ARC_002128

Vestiges du Site des Moulins

Photographie
10.2 cm
15 cm
Ville de Montréal, SDCQMVDE, Direction des grands
© Ville de Montréal, SDCQMVDE, Direction des grands parcs et de la nature en ville, © Héritage Montréal


Image : HM_ARC_002129

Ruines du moulin et bassin

Photographie
10.2 cm
15 cm
Ville de Montréal, SDCQMVDE, Direction des grands
© Ville de Montréal, SDCQMVDE, Direction des grands parcs et de la nature en ville, © Héritage Montréal


Image : HM_ARC_002505

Église La Visitation avec le presbytère et la maison du sacristain
1975
Photographie
Ville de Montréal.Gestion de documents et archives
© Ville de Montréal, Gestion de documents et archives (Dossier rue 17-09-05-02 R3089(1829 à 1847), © Héritage Montréal


Image : HM_ARC_002227

Rivière-des-Prairies à proximité du pensionnat du Sacré-Coeur (collège Sophie-Barat)

Photographie
8.7 cm
12.3 cm
Commission Scolaire de Montréal
© Commission Scolaire de Montréal, © Héritage Montréal


Image : HM_ARC_002232

Clôture du pensionnat en bordure du boulevard Gouin

Photographie
8.7 cm
12.3 cm
Commission Scolaire de Montréal
© Commission Scolaire de Montréal, © Héritage Montréal


Image : HM_ARC_002216

Vue latérale de l'école Sophie-Barat

Photographie
Ville de Montréal.Gestion de documents et archives
© Ville de Montréal. Gestion de documents et archives(R3089.2), © Héritage Montréal


Image : HM_ARC_002501

Dessin du couvent du Sacré-Coeur

Dessin
Ville de Montréal.Gestion de documents et archives
© Ville de Montréal, Gestion de documents et archives (Dossier rue 17-09-05-02 R3089(1000 à 1800), © Héritage Montréal


1896 1970

1896-1970

L'intégration à la ville de Montréal, l'expansion du secteur, l'urbanisation

Un important changement apparaît avec l'inauguration de la ligne de tramway Sault-au-Récollet de la Montreal Park & Island, qui relie la rivière des Prairies au centre-ville à partir de 1895. Cette nouveauté attire les citadins qui souhaitent se reposer dans ce lieu champêtre, accessible depuis le centre-ville. De riches citoyens y installent leur maison d'été ou font construire de grandes résidences cossues.

Parallèlement, une partie du Sault s'intègre au paysage urbain au début du 20e siècle. L'érection d'un barrage et d'une centrale hydroélectrique mettent fin à la baignade dans la rivière des Prairies. On électrifie le quartier, qui est annexé à la Ville de Montréal en 1916. De nouvelles voies de circulation intensifient le transport. Les dernières traces de fort Lorette disparaissent.

Après la Seconde Guerre mondiale, le caractère résidentiel se renforce alors que le réseau de transport se densifie : ouverture du boulevard Henri-Bourassa, construction du pont Papineau-Leblanc, ouverture de la station de métro Henri-Bourassa. Seuls le boulevard Gouin et la partie Nord du quartier gardent leurs airs de vacances.

Image : HM_ARC_003505

Arrêt de tramway des Jésuites sur la ligne du Sault-au-Récollet
1913
Photographie
25 cm
20 cm
Exporail
© Exporail (# MTC520), © Héritage Montréal


1896-1970

L'intégration à la ville de Montréal, l'expansion du secteur, l'urbanisation

Un important changement apparaît avec l'inauguration de la ligne de tramway Sault-au-Récollet de la Montreal Park & Island, qui relie la rivière des Prairies au centre-ville à partir de 1895. Cette nouveauté attire les citadins qui souhaitent se reposer dans ce lieu champêtre, accessible depuis le centre-ville. De riches citoyens y installent leur maison d'été ou font construire de grandes résidences cossues.

Parallèlement, une partie du Sault s'intègre au paysage urbain au début du 20e siècle. L'érection d'un barrage et d'une centrale hydroélectrique mettent fin à la baignade dans la rivière des Prairies. On électrifie le quartier, qui est annexé à la Ville de Montréal en 1916. De nouvelles voies de circulation intensifient le transport. Les dernières traces de fort Lorette disparaissent.

Après la Seconde Guerre mondiale, le caractère résidentiel se renforce alors que le réseau de transport se densifie : ouverture du boulevard Henri-Bourassa, construction du pont Papineau-Leblanc, ouverture de la station de métro Henri-Bourassa. Seuls le boulevard Gouin et la partie Nord du quartier gardent leurs airs de vacances.

Image : HM_ARC_002374

Centrale de la Rivière-des-Prairies
14 octobre 1933
Photographie
Archives d'Hydro-Québec
© Archives d’Hydro-Québec, © Héritage Montréal


Image : HM_ARC_002406

Fort Lorette
Vers 1928
Photographie
Ville de Montréal.Gestion de documents et archives
© Ville de Montréal. Gestion de documents et archives (163-01-01-1 Archives SHSAR), © Héritage Montréal


Image : HM_ARC_002407

Fort Lorette, vers 1928
Vers 1928
Photographie
Ville de Montréal.Gestion de documents et archives
© Ville de Montréal. Gestion de documents et archives (163-01-01-1, Archives SHSAR), © Héritage Montréal


Image : HM_ARC_002208

Magasin général de Sault-au-Récollet

Photographie
Ville de Montréal.Gestion de documents et archives
© Ville de Montréal. Gestion de documents et archives (R3089.2), © Héritage Montréal


Image : HM_ARC_002224

Moulins à Sault-au-Récollet vers 1930
vers 1930
Photographie
Ville de Montréal.Gestion de documents et archives
© Ville de Montréal. Gestion de documents et archives (164-01-01-2), © Héritage Montréal


Image : HM_ARC_002087

Maison du Pressoir
Vers 1930
Photographie
23.4 cm
35 cm
Cité Historia
© Fonds Cité Historia, Musée d'histoire de Sault-au-Récollet, © Héritage Montréal


Image : HM_ARC_002088

Maison David Fleury Dumouchel

Photographie
9.9 cm
14.5 cm
Cité Historia
© Fonds Cité Historia, Musée d'histoire de Sault-au-Récollet, © Héritage Montréal


Image : HM_ARC_002090

Maison Laporte construite vers 1850 (2134, boulevard Gouin)

Photographie
8.9 cm
12.6 cm
Cité Historia
© Fonds Cité Historia, Musée d'histoire de Sault-au-Récollet, © Héritage Montréal


Image : HM_ARC_002133

La maison du Pressoir

Photographie
10 cm
15.1 cm
Ville de Montréal, SDCQMVDE
© Ville de Montréal, SDCQMVDE, Direction des grands parcs et de la nature en ville, © Héritage Montréal


Image : HM_ARC_002519

Avenue de l'Île-de-la-Visitation

Photographie
Ville de Montréal.Gestion de documents et archives
© Ville de Montréal, Gestion de documents et archives (Dossier 163-01-01-1, Archives SHSAR), © Héritage Montréal


Image : HM_ARC_002520

Terrain de golf de l'Île-de-la-Visitation
1936
Photographie
Ville de Montréal.Gestion de documents et archives
© Ville de Montréal, Gestion de documents et archives (Dossier 163-01-01-1, Archives SHSAR), © Héritage Montréal


1971 2008

1971-2008

Une patrimonialisation nécessaire pour un lieu toujours bien vivant

À partir de 1970, l'environnement naturel et le patrimoine du secteur sont revalorisés par les instances gouvernementales municipale et provinciale qui ouvrent des pistes cyclables et développent un programme de dépollution des eaux métropolitaines. La Société pour la conservation du Sault-au-Récollet voit le jour à cette époque.

Les rives de la rivière sont en partie rachetées par la Ville qui acquiert également une partie de l'île de la Visitation pour la réaménager et inaugurer le parc de l'île de la Visitation, en 1983.

Dans cette foulée, l'ancien village est constitué en site du Patrimoine en 1992 par la Ville de Montréal puis les vestiges des moulins sont mis en valeur en 1998 avec l'inauguration de Cité Historia. Certains monuments sont classés ou cités.

Aujourd'hui, le Sault-au-Récollet comprend la plus importante concentration de maisons anciennes et de bâtiments anciens de la partie nord de l'île de Montréal. Près de 300 édifices construits depuis le 18e siècle existent toujours : églises, ensembles conventuels, vestiges de moulins, parc-nature, cimetière, sites archéologiques. Ce quartier, bien que zone de transit à cause de ses ponts et routes principales, garde encore aujourd'hui une personnalité villageoise toujours prisée des Montréalais.

Image : HM_ARC_002083

Église La Visitation, Sault-au-Récollet

Photographie
10.1 cm
15.1 cm
Cité Historia
© Fonds Cité Historia, Musée d'histoire de Sault-au-Récollet, © Héritage Montréal


1971-2008

Une patrimonialisation nécessaire pour un lieu toujours bien vivant

À partir de 1970, l'environnement naturel et le patrimoine du secteur sont revalorisés par les instances gouvernementales municipale et provinciale qui ouvrent des pistes cyclables et développent un programme de dépollution des eaux métropolitaines. La Société pour la conservation du Sault-au-Récollet voit le jour à cette époque.

Les rives de la rivière sont en partie rachetées par la Ville qui acquiert également une partie de l'île de la Visitation pour la réaménager et inaugurer le parc de l'île de la Visitation, en 1983.

Dans cette foulée, l'ancien village est constitué en site du Patrimoine en 1992 par la Ville de Montréal puis les vestiges des moulins sont mis en valeur en 1998 avec l'inauguration de Cité Historia. Certains monuments sont classés ou cités.

Aujourd'hui, le Sault-au-Récollet comprend la plus importante concentration de maisons anciennes et de bâtiments anciens de la partie nord de l'île de Montréal. Près de 300 édifices construits depuis le 18e siècle existent toujours : églises, ensembles conventuels, vestiges de moulins, parc-nature, cimetière, sites archéologiques. Ce quartier, bien que zone de transit à cause de ses ponts et routes principales, garde encore aujourd'hui une personnalité villageoise toujours prisée des Montréalais.

Image : HM_ARC_002130

Chemin du Parc nature de l'Île-de-la-Visitation avec vue sur le barrage

Photographie
10.2 cm
15 cm
Ville de Montréal, SDCQMVDE
© Ville de Montréal, SDCQMVDE, Direction des grands parcs et de la nature en ville, © Héritage Montréal


Image : HM_ARC_002140

Parc nature de l'Île-de-la-Visitation
30 juillet 1982
Photographie
2.4 cm
3.5 cm
Ville de Montréal, SDCQMVDE
© Ville de Montréal, SDCQMVDE, Direction des grands parcs et de la nature en ville, © Héritage Montréal


Image : HM_ARC_002147

Plan vue à vol d'oiseau de l'île de la Visitation et de Sault-au-Récollet, 1982
20 septembre 1982
Plan
69.5 cm
100 cm
Ville de Montréal, SDCQMVDE
© Ville de Montréal, SDCQMVDE, Direction des grands parcs et de la nature en ville, © Héritage Montréal


Image : HM_ARC_002685

Aménagement des ruines sur la digue du parc nature de l'Île-de-la-Visitation

Photographie
Ville de Montréal, SDCQMVDE
© Ville de Montréal, SDCQMVDE, Direction des grands parcs et de la nature en ville (DM5 9541-000 #122 980), © Héritage Montréal


Image : HM_ARC_002686

Ancien moulin du parc-nature de l'Île-de-la-Visitation

Photographie
Ville de Montréal, SDCQMVDE
© Ville de Montréal, SDCQMVDE, Direction des grands parcs et de la nature en ville (DM5 9541-000 #122 990), © Héritage Montréal


Image : HM_ARC_002687

La digue vers l'île de la Visitation

Photographie
Ville de Montréal, SDCQMVDE
© Ville de Montréal, SDCQMVDE, Direction des grands parcs et de la nature en ville(DM5 9541-000 #122 991), © Héritage Montréal


Image : HM_ARC_002086

Maison Persillier Lachapelle

Photographie
10.1 cm
17.7 cm
Cité Historia
© Fonds Cité Historia, Musée d'histoire de Sault-au-Récollet, © Héritage Montréal


Image : HM_ARC_002084

Magasin général du 2012, boulevard Gouin

Photographie
10.1 cm
17.7 cm
Cité Historia
© Fonds Cité Historia, Musée d'histoire de Sault-au-Récollet, © Héritage Montréal


Image : HM_ARC_002497

Plan de la promenade du boulevard Gouin
1962
Dessin
Ville de Montréal.Gestion de documents et archives
© Ville de Montréal, Gestion de documents et archives (Dossier rue 17-09-05-02 R3089), © Héritage Montréal