quartier La Fontaine

Son histoire

1845 1903

Avant 1903

Au XIXe siècle, ce territoire comprend de vastes terres agricoles appartenant à la famille James Logan. En 1845, ces terres sont vendues au gouvernement pour en faire un terrain d'exercice militaire. Près de trente ans plus tard, soit en 1874, la Ville de Montréal loue une portion de ce terrain pour créer le Parc Logan, rebaptisé en 1901, Parc La Fontaine en mémoire de ce grand personnage.

Déjà à cette époque, quelques institutions ou bâtiments reconnues maintenant comme des joyaux du patrimoine culturel montréalais sont présents comme l'Institut des Sourdes-Muettes, la caserne de pompiers no 16, l'école Cherrier ou encore l'église Immaculée-Conception.

Image : HM_ARC_000754

Ferme Logan
1879
Coupure de presse
BANQ, Albums de rues F.-Z. Massicotte
© Bibliothèque et Archives nationales du Québec, Albums de rues F.-Z. Massicotte - MAS 2-228-a© Héritage Montréal


Avant 1903

Au XIXe siècle, ce territoire comprend de vastes terres agricoles appartenant à la famille James Logan. En 1845, ces terres sont vendues au gouvernement pour en faire un terrain d'exercice militaire. Près de trente ans plus tard, soit en 1874, la Ville de Montréal loue une portion de ce terrain pour créer le Parc Logan, rebaptisé en 1901, Parc La Fontaine en mémoire de ce grand personnage.

Déjà à cette époque, quelques institutions ou bâtiments reconnues maintenant comme des joyaux du patrimoine culturel montréalais sont présents comme l'Institut des Sourdes-Muettes, la caserne de pompiers no 16, l'école Cherrier ou encore l'église Immaculée-Conception.

Image : HM_ARC_000930

Fête de la reine à Montréal: la grande parade des volontaires sur le parc Logan et le Champ de Mars ("Le Monde illustré", vol. 13, no. 361, 6 juin 1896, p. 88)
1896
Document textuel
BANQ
© BANQ (1464) © Héritage Montréal


Image : HM_ARC_000746

Parc Lafontaine (Parc Logan)
1894
Photographie
BANQ, Albums de rues F.-Z. Massicotte
© Bibliothèque et Archives nationales du Québec, Albums de rues F.-Z. Massicotte - MAS 2-231-a, © Héritage Montréal


1904 1920

1903

C'est en 1903, alors que la ville de Montréal est divisée en 18 quartiers, que le territoire couvert par le « Quartier Saint-Jacques Nord » est rebaptisé « Quartier La Fontaine ». Cette superficie de 230 acres est délimitée par les rues Saint-Denis, de Montigny (renommée plus tard de Maisonneuve), de la Visitation et les anciennes limites de la Cité (près de l'actuelle rue Rachel). Commerçants, professionnels et hommes d'affaires sont attirés par l'air frais des terres vierges de la proche campagne.

Au début du XXe siècle, de nombreux bâtiments institutionnels et monuments sont érigés dans le secteur comme par exemple l'ancienne bibliothèque de Montréal, l'ancienne Palestre nationale, l'école Hippolyte La Fontaine. Les monuments commémoratifs à Dollard-des-Ormeaux et à Louis-Hippolyte La Fontaine sont inaugurés dans le parc La Fontaine qui gagne en prestige.

Le visage de rue Sherbrooke Est se transforme progressivement durant les années 1890 et 1910 par de magnifiques résidences. Symboles de la bourgeoisie francophone montante, elles appartiennent à des commerçants, avocats, banquiers, médecins et autres notables. Certaines habitations sont construites en pierre grise de Montréal et d'autres demeurent de facture plus modeste, revêtues de briques. Elles abritent souvent les propriétaires au rez-de-chaussée et les locataires aux étages supérieurs.

La Ville ayant obligée les promoteurs à établir un retrait entre la rue et l'immeuble, ceux-ci vont compenser la perte d'espace en construisant des escaliers extérieurs, une adaptation créatrice dont l'image est devenue typique de l'architecture montréalaise.

Image : HM_ARC_000093

Montréal, Le Parc Lafontaine (Lafontaine Park)

Carte postale
8.7 cm
13.8 cm
Dinu Bumbaru
© Collection Dinu Bumbaru, © Héritage Montréal


1903

C'est en 1903, alors que la ville de Montréal est divisée en 18 quartiers, que le territoire couvert par le « Quartier Saint-Jacques Nord » est rebaptisé « Quartier La Fontaine ». Cette superficie de 230 acres est délimitée par les rues Saint-Denis, de Montigny (renommée plus tard de Maisonneuve), de la Visitation et les anciennes limites de la Cité (près de l'actuelle rue Rachel). Commerçants, professionnels et hommes d'affaires sont attirés par l'air frais des terres vierges de la proche campagne.

Au début du XXe siècle, de nombreux bâtiments institutionnels et monuments sont érigés dans le secteur comme par exemple l'ancienne bibliothèque de Montréal, l'ancienne Palestre nationale, l'école Hippolyte La Fontaine. Les monuments commémoratifs à Dollard-des-Ormeaux et à Louis-Hippolyte La Fontaine sont inaugurés dans le parc La Fontaine qui gagne en prestige.

Le visage de rue Sherbrooke Est se transforme progressivement durant les années 1890 et 1910 par de magnifiques résidences. Symboles de la bourgeoisie francophone montante, elles appartiennent à des commerçants, avocats, banquiers, médecins et autres notables. Certaines habitations sont construites en pierre grise de Montréal et d'autres demeurent de facture plus modeste, revêtues de briques. Elles abritent souvent les propriétaires au rez-de-chaussée et les locataires aux étages supérieurs.

La Ville ayant obligée les promoteurs à établir un retrait entre la rue et l'immeuble, ceux-ci vont compenser la perte d'espace en construisant des escaliers extérieurs, une adaptation créatrice dont l'image est devenue typique de l'architecture montréalaise.

Image : HM_ARC_001145

“Atlas of the City and Vicinity in four volumes : volume 1" / Chas E. Goad Co.
1913
Carte
BANQ
© Bibliothèque et Archives nationales du Québec - G 1144 M65 G475 C3 1914 CAR #1 -TRAP0047_i © Héritage Montréal


Image : HM_ARC_000071

Promenade dans le parc La Fontaine
Vers 1913
Carte postale
8.6 cm
13.7 cm
Dinu Bumbaru
© Collection Dinu Bumbaru, © Héritage Montréal


Image : HM_ARC_000068

Montréal, Le Parc Lafontaine, les serres

Carte postale
8.8 cm
13.5 cm
Dinu Bumbaru
© Collection Dinu Bumbaru, © Héritage Montréal


1921 1932

1921-1933

En réponse à la densification du secteur, les limites officielles du Quartier La Fontaine sont sensiblement réduites en 1921 à près de 195 acres. On retranche la portion située au sud de la rue Sherbrooke et on définit les nouvelles bornes vers l'est par la rue Papineau et au nord par la rue Rachel, tout en conservant la rue Saint-Denis comme limite ouest.

Image : HM_ARC_001021

"Lafontaine ward"
1953
Plan
Ville de Montréal. Gestion des documents et archives
© Ville de Montréal. Gestion de documents et archives, (VM6,D3035.71-1-1), © Héritage Montréal


1921-1933

En réponse à la densification du secteur, les limites officielles du Quartier La Fontaine sont sensiblement réduites en 1921 à près de 195 acres. On retranche la portion située au sud de la rue Sherbrooke et on définit les nouvelles bornes vers l'est par la rue Papineau et au nord par la rue Rachel, tout en conservant la rue Saint-Denis comme limite ouest.

Image : HM_ARC_000486

"L'hôpital Notre-Dame, rue Sherbrooke Est, et le tunnel pour les piétons, qui débouche sur le Parc Lafontaine" ("La Presse", 31 décembre 1932)
Décembre 1932
Coupure de presse
18.5 cm
25 cm
Collection privée
© Héritage Montréal


1933 1945

1933-1945

Récession

La crise économique de 1929 marque l'arrêt de la construction résidentielle dans le quartier. Les demeures de type unifamilial sont adaptées aux besoins d'une nouvelle population aux revenus plus modestes. Les logements se densifient, des familles s'y entassent pour contrer les hausses de loyers. Les riches propriétaires délaissent le quartier La Fontaine au profit d'Outremont. Le quartier prend un nouveau visage.

Image : HM_ARC_000087

La Fontaine Lumineuse au Parc Lafontaine/The Illuminated Fountain, Lafontaine Park
Vers 1942
Carte postale
8.5 cm
13.6 cm
Dinu Bumbaru
© Collection Dinu Bumbaru, © Héritage Montréal


1933-1945

Récession

La crise économique de 1929 marque l'arrêt de la construction résidentielle dans le quartier. Les demeures de type unifamilial sont adaptées aux besoins d'une nouvelle population aux revenus plus modestes. Les logements se densifient, des familles s'y entassent pour contrer les hausses de loyers. Les riches propriétaires délaissent le quartier La Fontaine au profit d'Outremont. Le quartier prend un nouveau visage.

Image : HM_ARC_000088

The Illuminated fountain, La Fontaine Park
Vers 1952
Carte postale
8.7 cm
13.7 cm
Dinu Bumbaru
© Collection Dinu Bumbaru, © Héritage Montréal


Image : HM_ARC_001018

Centre Calixa Lavallée
1930-1940
Photographie
Ville de Montréal. Gestion des documents et archives
© Ville de Montréal. Gestion de documents et archives, (VM6,D1901.38-5-1), © Héritage Montréal


1946 1975

1945 -1975

Vivre en ville

Jusqu'aux années 1970, le paysage du quartier La Fontaine est négligé. Les propriétaires n'ont pas l'intérêt ou les moyens de rénover, les locataires n'en ont pas la responsabilité, d'autres quittent progressivement vers la banlieue. Des tours d'habitation poussent au pourtour du parc La Fontaine. Des projets d'autoroute font leur apparition avec le percement, dans les années 1950, de la rue Berri.

Au milieu des années 1950, le parc Lafontaine hérite toutefois de projets municipaux qui font le bonheur des familles et des Montréalais : le théâtre à ciel ouvert de l'étang du Parc Lafontaine et l'inoubliable Jardin des Merveilles!

Image : HM_ARC_001028

Théâtre de verdure
1960
Photographie
Ville de Montréal. Gestion de documents et archives
© Ville de Montréal. Gestion de documents et archives, (VM94,A56-1), © Héritage Montréal


1945 -1975

Vivre en ville

Jusqu'aux années 1970, le paysage du quartier La Fontaine est négligé. Les propriétaires n'ont pas l'intérêt ou les moyens de rénover, les locataires n'en ont pas la responsabilité, d'autres quittent progressivement vers la banlieue. Des tours d'habitation poussent au pourtour du parc La Fontaine. Des projets d'autoroute font leur apparition avec le percement, dans les années 1950, de la rue Berri.

Au milieu des années 1950, le parc Lafontaine hérite toutefois de projets municipaux qui font le bonheur des familles et des Montréalais : le théâtre à ciel ouvert de l'étang du Parc Lafontaine et l'inoubliable Jardin des Merveilles!

Image : HM_ARC_000134

Parc La Fontaine, Jardin des merveilles - Conditions existantes - démolition des équip. et infra.
11 avril 1990
Plan
80.5 cm
102.5 cm
Direction des sports, des parcs et espaces verts
© Direction des sports, des parcs et des espaces verts, 11573 © Héritage Montréal


Image : HM_ARC_000140

Parc La fontaine - jardin des merveilles - enclos du petit éléphant - détails
30 avril 1962
Plan
70 cm
115.5 cm
Direction des sports, des parcs et des espaces verts
© Direction des sports, des parcs et des espaces verts, 11692 © Héritage Montréal


Image : HM_ARC_000065

La Poulette Grise, Jardin des Merveilles, Parc Lafontaine

Carte postale
8.7 cm
13.7 cm
Dinu Bumbaru
© Collection Dinu Bumbaru, © Héritage Montréal


Image : HM_ARC_001417

Ancien pavillon d'entrée du Jardin des merveilles, Parc La Fontaine

Diapositive
2.3 cm
3.5 cm
Ville de Montréal, Direction des sports, des parcs et des espaces verts
© Direction des sports, des parcs et des espaces verts, 0061-000 BD0HF 001, © Héritage Montréal


Image : HM_ARC_001202

"200 000 personnes prévues au Jardin des Merveilles" ("Guide du Nord", vol. XXX, no 19, jeudi 14 mai 1964, p. 3)
14 mai 1964
Coupure de presse
38.5 cm
28.5 cm
Atelier d’histoire d’Hochelaga-Maisonneuve
© Atelier d’histoire d’Hochelaga-Maisonneuve, © Héritage Montréal


Image : HM_ARC_000322

Parc Lafontaine, Rues Amherst et Rachel
1er février 1949
Photographie
20.2 cm
25.2 cm
Archives de la STM
© Fonds de la Montreal Tramways Company, Archives de la STM, 3-949-006© Héritage Montréal


Image : HM_ARC_000500

Édicule de la station Sherbrooke
Date inconnue
Photographie
Archives de la STM
Fonds de Commission de transport de Montréal, Archives de la STM, 4-966-160, © Héritage Montréal


1976 2006

Depuis 1975

Le début d'un temps nouveau…

L'appellation Quartier La Fontaine n'existe plus à proprement parler. Par contre, la redéfinition des limites du quartier - qui fait désormais partie de l'arrondissement Plateau-Mont-Royal - conjugué à un mouvement de retour à la ville semble redonner un cachet à nouveau bourgeois au secteur : maisons cossues restaurées, vitalité culturelle et commerciale retrouvée. L'histoire des lieux n'a pas fini d'étonner !

Image : HM_ARC_001107

Le théâtre de Verdure en été
Juillet 2006
Photographie
Héritage Montréal
© Héritage Montréal


Depuis 1975

Le début d'un temps nouveau…

L'appellation Quartier La Fontaine n'existe plus à proprement parler. Par contre, la redéfinition des limites du quartier - qui fait désormais partie de l'arrondissement Plateau-Mont-Royal - conjugué à un mouvement de retour à la ville semble redonner un cachet à nouveau bourgeois au secteur : maisons cossues restaurées, vitalité culturelle et commerciale retrouvée. L'histoire des lieux n'a pas fini d'étonner !

Image : HM_ARC_001414

Bassin du lac au Parc La Fontaine

Diapositive
2.3 cm
3.5 cm
Ville de Montréal
© Ville de Montréal, Service du développement culturel, de la qualité du milieu de vie et de la diversité ethnoculturelle, Direction des sports, des parcs et des espaces verts, 0061-000 BD0MA006, © Héritage Montréal


Image : HM_ARC_001062

École primaire supérieure Le Plateau
1935
Photographie
Ville de Montréal. Gestion de documents et archives
© Ville de Montréal. Gestion de documents et archives, (VM94,Z482), © Héritage Montréal